STOP AUX RÉSOLUTIONS !

Article publié le 18 novembre 2019




Il est de coutume en début d’année de prendre de bonnes résolutions comme arrêter de fumer, faire du sport, manger plus de légumes, être plus souriant ou prendre plus de temps avec sa famille.

Elles ont la côte en début d’année car c’est une façon temporelle de les inscrire dans le temps et le changement de date permet de mettre le compteur à zéro, de repartir sur 12 mois et 12 mois quand même ce n’est pas rien !

Toute une année… ça devrait le faire tout de même ! et puis en partant du 1er c’est une façon de démarrer l’année du bon pied comme on dit !

Seulement voilà ! à part le calendrier, rien n’a vraiment changer dans notre quotidien !

Alors peut être que vouloir n’est pas suffisant pour pouvoir ?

Les chiffres nous disent que seul 12% des personnes ayant pris des résolutions de début d’année vont jusqu’au bout !

Alors que 100% d’entre eux le voulaient vraiment !

Alors encore une fois, pourquoi le vouloir n’est pas suffisant pour le pouvoir ?

Et vous, à cette heure-ci ou en êtes-vous avec vos résolutions de début d’année ?

 Ne soyez pas déprimé, effacez tout et recommencez !

Dans ce billet je vous donne 3 Re’command-actions efficaces pour vous aider à mettre en place les changements que vous voulez opérer

Re’command-action n° 1

Plus qu’une résolution, engagez-vous !

 Prendre une résolution ce n’est pas aussi fort que de prendre un engagement car l’engagement pris avec vous-même vous lie à une promesse.

Dites-moi, vous pardonnez vous facilement de n’avoir pas su tenir une promesse ?

Généralement nous nous remettons mieux de ne pas avoir pu résoudre un problème, que de n’avoir pas tenu une promesse. La raison est que cela touche non seulement la confiance que l’on à de soi mais aussi notre amour propre.

Et il est vrai que la majorité d’entre nous désire, profondément, se conduire de manière cohérente vis-à-vis des engagements que nous avons pu prendre, notamment les engagements actifs, qui exigent des efforts de notre part et cela d’autant plus lorsque l’engagement a été verbal et qu’il n’est connu que des personnes de notre entourage.

C’est la raison pour laquelle prendre un engagement aura un impact mental bien plus fort que de prendre une résolution.

Vous le gérez comment votre engagement ?

Re’command-action n° 2

Fixez-vous un objectif

Pour mener à bien votre engagement il va falloir passer par l’atteinte d’un objectif. Ce qui en soit n’est pas forcément facile.

Ok l’engagement fait suite à une prise de conscience mais malgré ça l’objectif peut sembler ambitieux et même faire peur.

Et c’est justement à ce stade qu’il faut mettre en place une vraie stratégie, un plan d’actions qui va organiser l’atteinte de l’objectif.

La solution efficace est de découper l’objectif majeur en plusieurs petits objectifs à atteindre.

Par exemple, si votre but et de passer plus de temps avec votre famille, ce qui en somme est super important mais peut être aussi un vrai challenge.

Le plan d’actions pourrait contenir ces petits objectifs :

  • Interroger femme et enfant pour savoir s’ils ont envie de passer plus de temps tous ensemble ou plutôt du temps en temps partagé.

Bien cadrer dès le début son objectif est très important.

  • Constituer des budgets : restaurants, ciné, voyages

Séquencer et chiffrer les coûts est obligatoire. Pas de réussite sans avoir une vision claire pour faire les bons choix.

  • Etablir un planning

 Intégrer votre objectif dans votre emploi du temps est essentiel pour sa réalisation.

Avec cette pratique l’objectif vous semblera beaucoup plus facile à mettre en place et à réaliser !

 

Evidement tout ça c’est pour un résultat, alors comment allez-vous mesurer ce résultat ?

Re’command-action n° 3

La bonne mesure du résultat

En général, lorsque nous nous fixons un objectif nous avons tendance à être très précis, du genre perdre 1,5 kilo en 1 semaine, courir 10 kilomètres en 1 heure ou économiser 100 euros /mois. C’est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit d’un réengagement pour un objectif antérieur non atteint.

Cette rigueur du résultat fait que lorsque nous ne le réalisons pas, notre moral en prend un coup ce qui in fine met notre engagement en risque et plomb notre estime de soi.

Des études en neurosciences informent que pour mettre davantage de chance dans l’obtention d’un résultat il est préférable de baser celui-ci sur une fourchette entre deux valeurs minimale et maximale.

Par exemple au lieu de se fixer comme résultat de perdre 1,5 kilo par semaine se fixer un résultat entre 1 à 2 kilos par semaine.

Vous savez maintenant qu’il faut mieux fixer votre résultat attendu sur une fourchette ente deux valeurs.

Intégrer ces Re’command-actions dans la manière de gérer votre changement vous permettra de garder au maximum la motivation qui vous sera nécessaire.

N’hésitez pas à commenter ce billet et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter afin de recevoir de nouvelles infos.   

Je vous souhaite de réussir vos engagements.

Sabine MASSON



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *