Lâchez-prise !

Article publié le 18 novembre 2019 - Tags: ,,,,,


Un été de lâcher-prise vous assurera une bonne rentrée !

Voilà c’est l’été et vous savez que c’est la meilleure période pour vous exercer au lâcher-prise.

 

La période estivale, souvent synonyme de vacances et de repos, est certainement la saison opportune pour adopter cette nouvelle attitude intérieure. Elle dopera votre énergie et vous préparera à affronter la rentrée. Mais que signifie exactement le terme « lâcher-prise » ?

 

Une autre façon de penser

 

Commençons par nous interroger sur cette « prise » à laquelle nous tenons tant et qu’il nous est si difficile de lâcher. C’est l’illusion que nous pouvons tout gérer dans notre vie.

À sa base, on trouve certaines émotions comme le doute, la peur ou la colère face aux situations que nous ne pouvons pas contrôler. Nous refusons souvent d’admettre que nous sommes reliés aux autres et nous vivons dans l’utopie d’une totale maîtrise de notre univers.

Or, si notre individualité existe bien, elle est confrontée quotidiennement à l’existence de ceux qui nous entourent. Lâcher prise : c’est reconnaître que nos valeurs ne sont pas l’étalon de chacun ; c’est s’ouvrir aux idées des autres. C’est porter un regard confiant sur le monde et accepter l’imprévu.

La période des congés est parfaite pour oser se laisser aller et s’autoriser à prendre du repos avec sérénité. Loin des obligations de performance au travail ou dans la vie familiale, c’est un moment où l’on peut se mettre entre parenthèses et considérer son bien-être comme l’objectif numéro 1.

 

Le lâcher-prise : un acte qui nous libère

 

Pour lâcher prise, nous devons renoncer à nous sentir responsables de tout ce qui nous arrive. En acceptant de dire adieu, à cette toute-puissance et en cessant de nous répéter inlassablement « j’aurais pu, j’aurais dû, que si… », nous allons libérer notre énergie vitale pour la consacrer à l’action dans l’ici et maintenant. 

 

Le lâcher-prise, c’est vivre dans le présent, sans ressasser le passé et sans préjuger de l’avenir.

 

En pratique, profitons de ces journées de farniente pour éloigner toutes les pensées négatives qui nous engluent comme le doute de soi et la culpabilité. Il ne s’agit pas de nous déresponsabiliser totalement, mais de bien établir la frontière entre ce que nous aurions pu éviter de faire et ce qui était inéluctable.

 

Si par exemple, vous avez décidé de faire un pique-nique malgré le temps maussade annoncé à la météo et qu’il se met à pleuvoir au moment de se mettre à table, vous pourrez estimer que vous n’avez pas été prévoyant. Par contre, si tous les paramètres étaient réunis et qu’un gros orage de chaleur éclate, vous n’y êtes pour rien et surtout vous ne pouvez rien y changer. Alors plutôt que de se laisser envahir par la rancœur par rapport à cet imprévu, il est préférable de lâcher prise et de faire contre mauvaise fortune bon cœur. Rien n’est totalement négatif dans les événements qui se produisent. Il est inutile de gâcher une journée déjà perturbée avec des regrets et de la colère. Il vaut mieux s’autoriser à profiter de ces moments tels qu’ils sont.

 

C’est en acceptant ce qui survient que l’on devient plus libre et que l’on peut enfin éprouver une certaine sérénité.

 

Cesser de résister aux changements

 

La résistance, c’est l’opposé du lâcher-prise. Or, nous passons une bonne partie de notre vie à résister contre tout ce qui vient nous sortir de notre zone de confort. Une mutation, un déménagement qu’on nous impose, nos enfants qui s’opposent à nous au moment de l’adolescence… tout est propice à mettre en route ce mécanisme d’adaptation. C’est lui qui nous pousse à rejeter ou à fuir toutes les situations que nous jugeons néfastes à notre bien-être.

 

Pour l’équilibre de notre cerveau, la période de l’été est doublement propice. C’est une saison où nous bénéficions du plus long temps d’ensoleillement. L’activité de la sérotonine (souvent considérée comme l’hormone de la bonne humeur) s’élève et nous considérons les événements auxquels nous sommes confrontés avec un œil plus bienveillant.

Les couples prennent davantage de temps pour eux, l’ocytocine est à la fête.

 

Vous avez déjà remarqué que les incidents qui émaillent un séjour estival sont souvent plus faciles à minimiser que lorsqu’il fait froid, qu’il pleut et que nous sommes confrontés à un surcroît d’activité. Le soleil, la chaleur et le repos aident à se laisser aller.

 

Profitez donc de cette période pour vous arrêter quelques instants et pour observer la manière dont vous réagissez. Vous êtes tout simplement en train de lâcher prise.

Les repas qui ne sont pas pris à heures régulières, ce n’est pas grave !  Les enfants qui se couchent plus tard, ce n’est pas grave !  La poussière qui a tendance à s’accumuler sur les meubles, tant pis ! Tout cela peut passer au second plan, si vous vous sentez bien dans l’instant présent.

 

Et si vous commenciez dès maintenant

 

Vos dates de congés approchent, le début de l’été pointe le bout de son nez, c’est vraiment le moment de se permettre d’oublier, pour quelque temps, l’objectif de la performance et de s’autoriser à lever le pied. Ne songez plus à ce que fût hier, ne pensez pas à ce que sera demain. Portez un œil curieux et bienveillant sur tout ce qui vous entoure. Prenez le temps de vous ouvrir aux autres et soyez bienveillant envers vous-même. Ces deux attitudes sont indispensables pour vous sentir apaisé et ressentir du bien-être.

 

Lorsque le temps sera venu de reprendre le cours de votre vie quotidienne, essayez de consacrer quelques instants chaque jour pour vous replonger dans cet état d’esprit où seul l’instant présent comptait. Ces quelques minutes de présence à vous-même vous aideront à redonner du souffle à votre énergie vitale.

 

Un prochain article est prévu à la rentrée pour continuer la pratique du lâcher prise mais cette fois pour une meilleure efficacité professionnelle.

 

Pratiquer le lâcher prise peut vous demander l’accompagnement d’un spécialiste.  Je serai ravie de pouvoir vous accompagner, pour cela il vous suffit de remplir le formulaire de contact que vous trouverez sur le site.

 

Je vous souhaite de bonnes vacances et je vous donne rendez vous sur le blog à la rentrée.

 

Avec passion

Sabine MASSON



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *