Confinement et relationnel

Confinement et relation de couple, le vivre comme une épreuve enrichissante.

Article publié le 30 octobre 2020 - Tags: ,,


90 000 divorces par an, le confinement fera-t-il exploser la barre des 100 000 ?

Certains vivent ce confinement comme un emprisonnement. Pourtant après y voir de plus près nous nous rendons compte que c’est faux. Même s’il faut reconnaître que le confinement nous met dans une logique de contraintes : ne plus sortir à notre guise, sentiment de privation de liberté, obligation de s’adapter d’une manière involontairement au télétravail à l’école à la maison, subir le chômage… Tout ça nous met dans un état de frustrations, qui installées dans la durée, apportent du stress !

Déjà seul, cette situation imposée n’est pas facile à vivre mais alors à deux est-ce plus facile ? Ne parlons pas avec les enfants…

Alors, le confinement et le couple : ça passe ou ça casse !

être inséparable !

Être h24 ensemble est le rêve de beaucoup de couples !

Oui mais du rêve à la réalité il n’y a qu’ un pas, que l’on ne peut pas toujours se permettre de franchir en ce moment ! et en plus, certains auraient préféré que cela ne reste qu’un rêve.

Être obligé de vivre h24 ensemble modifie nos rituels intimes et nous en avons besoin pour se sentir bien. Du lever au coucher du soleil, chacun d’entre nous exécute ses rituels comme : au petit dêj, la tête dans le c*l, prendre son café, prendre sa douche en écoutant sa radio, acheter son croissant à la boulangerie du coin avant d’aller bosser.

Avec le confinement tout est chamboulé. Non seulement il faut s’adapter aux changements, mais aussi pour notre bien-être pouvoir continuer un minimum de rituel, sans gêner l’autre et en slalomant entre les critiques de chéri(e).

Des critiques qui ne nous sont pas inconnues d’ailleurs mais qui dans cette situation vont prendre une intensité de + 200 %. Du genre : « Tu ne vois pas le temps que tu passes dans la salle de bains ! » « Ça sert à quoi que tu te fasses les ongles, tu ne sors pas alors qui les verra ! ». « C’est fou le temps que tu passes devant la télé et au téléphone ».

Alors ça pique et réplique : « Ça fait partie de mes habitudes (rituels)j’vois pas pourquoi ça changerait et ça me fait du bien, je décompresse, figure-toi ! Et avant t’étais pas là alors ça ne te gênait pas ! alors ça au moins j’aimerais bien continuer à le faire ! OK ? ».

Et ta tasse de café qui traîne dans l’évier alors que là tu ne peux pas dire que t’as pas le temps, tu le géreras plus tard ou quoi ? etc…

Arrivé à ce moment, souvent les mots se taisent et la réplique non verbale s’invite avec toute sa puissance d’exagération, avec pour réponse les yeux en l’air et souffler.

Être social oui, mais l’être humain a un besoin vital de période de solitude parce que la sociabilité demande beaucoup d’efforts et ça pompe beaucoup d’énergie. Alors pour recharger ce besoin neurologique, nous avons besoin d’être seul.

Le neuroscientifique Michel Le Van Quyen auteur du livre cerveau et silence explique combien pour notre santé et notre bien-être il est nécessaire de permettre à notre cerveau de se débarrasse des toxines accumulées parce qu’il appelle « La douche cérébrale ». Un sommeil de qualité le permet mais aussi des moments de calmes en journée sont également sont conseillés. Pour faire simple, et je vous recommande son livre, Michel Le Van Quyen conseille de prendre régulièrement dans sa journée 2 minutes pour s’isoler et faire le vide. Le silence est fondamental pour le bon fonctionnement cérébral.

Un cerveau efficace a besoin toutes les 90 minutes environ de se mettre en pause.

Cela se traduit par un comportement de repli sur soi, d’un moment d’intériorité, un état hypnotique, d’une modification de conscience. Souvenez-vous, enfant quand on vous disait : t’es dans la lune ? et bien c’est ça le besoin du cerveau de faire une pause.

Et l’autre malheureusement n’est pas sur le même tempo que toi. C’est dommage mais surtout ça t’énerve encore plus quand l’autre te dit « tu fais quoi ? pourquoi tu ne dis rien ? tu fais la gueule ou quoi ?  T’as rein d’autre à faire ?

Mais qu’est-ce qui est le pire ? être confiné avec son amour ou avec ta mère, un colocataire, un pote ou ton neveu de 5 ans ?

La logique voudrait que le 11 mai tu te sépares de ta mère, de ton neveu et de ton pote qui retourneront -enfin- chez eux.

Mais pour l’être qui était aimé et le coloc l’expérience fera que ça passe ou ça casse !

Et si ça casse :  tu les foutras dehors au plus vite ou tu prendras, le plus vite possible, tes jambes à ton cou.

Alors comment instaurer, dans les moments exceptionnels que nous vivions aujourd’hui bloqués chez nous, des instants où nous laisserons notre cerveau s’évader dans une rêverie. Vous savez comme quand vous êtes dans les transports en rentrant chez vous ou quand vous avez un moment seul à la maison avant le retour de la famille.

En attendant de reprendre le cours de nos vies, le confinement met les couples à l’épreuve.  C’est pourquoi vous pouvez vous inspirer de mes 8 conseils pour :

Comment décompresser la cocote minute, ne pas péter un plomb et vivre cette période comme un renforcement de votre amour ?

  • Prendre conscience que cette épreuve est tout de même une difficulté et accepter que cela peut être difficile à gérer. Et pas que chez les autres !
  • Se préparer ensemble à relever les défis et prendre un engagement avec une adhésion de tous à sa réussite. Faites-vous un Team Building
  • Faire le lien entre cette épreuve et vos valeurs, cela vous aidera à mieux comprendre vos réactions.
  • Mettre en place une organisation. Affichez là, qui fait quoi ? Quand ? partagez les tâches. Travailler en mode coworking.
  • Respectez l’intimité de l’autre et prendre du temps pour soi peut passer par le message de communication qui doit être considéré comme une alerte pour l’autre « ok je le ferai après » alors même que la personne ne fait rien justement au moment où elle vous parle ! alors cela veut dire : là, j’ai besoin d’un temps d’intimité avec moi-même. C’est bien de le comprendre car cela évite le : « bon ça va lâche moi maintenant ! « Tu me fatigue ! »
  • Se mettre un timing, mettre du rythme dans sa journée, je se faire un planning. Profitez pour ranger, faire de la cohérence cardiaque, de la méditation, du yoga.
  • Profiter de ce temps pour revisiter le sens que l’on veut donner à sa vie. Les hobbies que l’on a laissés de côté. Ce que l’on ne veut plus et ce que l’on veut vraiment.
  • Fixer des règles, les canadiens appellent ça des « ententes » j’adore, ce terme qui change du notre « des contraintes ». Que chacun y participe et les explique à l’autre.

 

Pour les couples confinés, cette période exceptionnelle qui devrait permettre du « rapprochement » peut déboucher sur un risque certain « d’éloignement » parfois même de « rupture ».

Dans 20 ans on entendra certains dire « on a su à la fin du confinement que notre amour était solide » et d’autres dire « le confinement a eu raison de notre amour ».

À vous de voir, l’avenir se construit aujourd’hui !

Si vous en ressentez le besoin, laissez-moi un commentaire, je serai ravie de vous accompagner.

Avec passion, Sabine Masson



4 réponses à “Confinement et relation de couple, le vivre comme une épreuve enrichissante.”

  1. Pena Leduc dit :

    Article très intéressant en attendant la potion magique pour des couples qui durent.
    En lisant les 8 conseils, je me suis aperçue qu’il m’en restait à mettre en place.
    Cela parait tellement évident que nous passons à coté de choses vitale pour notre bien être en couple.
    Réveillons notre cerveau mais laissons le, aussi, se reposer dans ce monde qui est en pause pour l instant.
    Très belle journée en couple.

    • Sabine Masson dit :

      la relation du couple implique le cerveau ET le cœur. Après il faut “jongler entre les deux” car le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point . Passionnant ! Merci pour votre commentaire.

  2. Superbe blog, qui transpire la passion à l’état pur… Aurilia Tomas Barkley

  3. F r e e dit :

    La lecture de votre article a été très agréable.
    Rheta Rice Gonta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *